pot


pot

pot [ po ] n. m.
• 1155; lat. pop. °pottus, potus, o. préceltique
1Récipient de ménage, destiné surtout à contenir liquides et aliments. Pot de cuivre, d'étain; de faïence, de grès, de porcelaine, de terre. « Un de ces charmants pots d'argile poreuse qui font l'eau si fraîche » (Gautier). alcarazas. Anse, couvercle d'un pot. — POT À..., destiné à contenir telle ou telle chose. Pot à épices. Pot à lait. Pot à eau [ potao ] :récipient à anse et à bec servant autrefois à la toilette; récipient servant à verser l'eau à table ( cruche, dame-jeanne, jaquelin, pichet) . Cuvette et pot à eau. Pot au lait [ potolɛ ]. « Perrette sur sa tête ayant un pot au lait » (La Fontaine). Pot à bière : verre épais ou pot en terre avec une anse, dans lequel on boit la bière. ⇒ chope. Pot à tabac, où le fumeur garde son tabac; fig. personne petite et grosse. — POT DE..., contenant ou destiné à contenir telle ou telle chose. Pot de moutarde, à moutarde. Pot de crème. Pot de confiture(s). Pot de colle. Pot de peinture. Petit pot : conserve alimentaire conditionnée en pot de verre, pour enfant en bas âge.
(XVIIe) Pot de fleurs, et absolt Pot : récipient de terre, de plastique dans lequel on fait pousser des plantes ornementales. 1. bac, 1. godet, 1. jarre. Fleurs en pots. Pot recouvert d'un cache-pot.
Loc. fig. C'est la lutte du pot de terre contre le pot de fer, une lutte inégale. — (XIIIe, o. i.) Découvrir le pot aux roses [ potoroz ],le secret d'une affaire, d'une intrigue (cf. Éventer la mèche). « Au cas où le pot aux roses serait découvert » (F. Mauriac). Fam. Faire le pot de fleurs : être de garde devant un bâtiment (pour un gendarme, un policier); rester à un endroit sans bouger. Par ext. (en appos.) L'« épouse-pot de fleurs du président de la République » (Le Point, 1983). — POT AU NOIR [ potonwar ] :région de brumes opaques redoutée des navigateurs, des aviateurs; situation inextricable et dangereuse. — Payer les pots cassés : réparer les dommages qui ont été faits. Je ne veux pas payer les pots cassés, faire les frais d'une situation compromise. — Loc. prov. C'est dans les vieux pots qu'on fait les bonnes soupes : les gens âgés, les vieilles choses ont des qualités précieuses. — Être sourd comme un pot, très sourd.
2(XIIIe en pot « bouilli »; opposé à « rôti ») Vx Marmite servant à faire cuire les aliments. Mettre le pot au feu. pot-au-feu. Vx Aliments préparés dans le « pot ». « On ne sait comme va mon pot, dont j'ai besoin » (Molière). Mod. Poule au pot, bouillie. Cuillère à pot. 2. louche, 2. pochon. En deux coups de cuillère à pot. À la fortune du pot. Tourner autour du pot : parler avec des circonlocutions, ne pas se décider à dire ce que l'on veut dire.
3(XVIe) POT DE CHAMBRE : vase de nuit. « Ayant demandé à une servante un pot de chambre » (Racine). Ellipt Récipient dans lequel les enfants font leurs besoins. Mettre un enfant sur le pot.
4Contenu d'un pot. Manger tout un pot de miel. Boire, prendre un pot (de bière), par ext. une consommation. ⇒ verre. « On va prendre un pot tous ensemble dans une petite boîte, au Quartier latin » (Troyat).
Absolt (1906) Fam. Réunion autour d'une boisson, notamment dans une collectivité professionnelle. cocktail. Inviter qqn à un pot. Faire un pot d'adieu.
5(1892) POT D'ÉCHAPPEMENT : tuyau muni de chicanes qui à l'arrière d'un véhicule motorisé laisse échapper les gaz brûlés après leur détente en amortissant le bruit. ⇒ silencieux. « Le moteur avait continué à tourner, avec de la vapeur qui sortait du pot d'échappement » (Simenon). Pot catalytique. Loc. fam. Plein pot : en donnant toute la puissance (d'un engin motorisé). Conduire plein pot (cf. À pleins gaz, à fond la caisse). Fig. Payer plein pot, plein tarif. Adjt Un billet plein pot.
6L'enjeu, dans certains jeux d'argent (poker). Ramasser le pot. Loc. fig. Mettre au pot (de l'argent) :investir.
7(1896) Vulg. Postérieur, derrière. popotin. Se manier le pot.
(1925) Fam. Chance, veine. Avoir du pot. 1. bol. Un coup de pot. Manque de pot ! pas de chance. Pas de pot ! « Dis donc, j'ai eu du pot : du premier coup j'ai trouvé une chambre » (Sartre).
⊗ CONTR. 2. Guigne; déveine. ⊗ HOM. Peau.

Pot vase en terre cuite dans lequel on fait pousser des fleurs, des plantes.

pot
n. m.
d1./d Récipient à usage domestique, en général destiné à contenir des denrées alimentaires, des produits liquides ou peu consistants. Pot de terre, de verre, de matière plastique, de métal.
Fig. La lutte du pot de terre contre le pot de fer, du faible contre le puissant (allus. à une fable de La Fontaine).
|| Pot à...: pot destiné à contenir (telle chose). Pot à eau [potao], muni d'une anse pour verser. Pot à lait.
|| Pot de...: pot qui contient effectivement (telle chose). Un pot de yaourt.
Pot de fleurs, contenant (ou destiné à contenir) de la terre, et où l'on cultive des plantes (fleuries ou non).
|| Loc. être sourd comme un pot, complètement sourd.
Payer les pots cassés: supporter les frais des dommages qui ont été causés.
Découvrir le pot au rose (ou aux roses [potoroz]), le secret d'une affaire.
|| Pot de chambre: récipient utilisé pour uriner et déféquer.
d2./d Fam. Recevoir à la fortune du pot, sans se mettre en frais.
Tourner autour du pot: ne pas aborder franchement le sujet dont on désire parler.
d3./d Contenu d'un pot.
|| Fam. Rafraîchissement, boisson. Le pot de fin d'année.
d4./d Fam. Chance. J'ai vraiment eu du pot.
d5./d Totalité des enjeux misés par les joueurs, à certains jeux d'argent (poker, notam.).
d6./d Pot d'échappement: tube à chicanes adapté au tuyau d'échappement d'un moteur à combustion interne pour détendre progressivement les gaz brûlés et réduire le bruit des explosions.
|| Pot catalytique: dispositif placé avant le pot d'échappement, destiné à filtrer les gaz polluants.
d7./d MAR Pot au noir: zone des calmes équatoriaux.

I.
⇒POT1, subst. masc.
I. A. —Récipient à usage domestique, de forme, de matière et de capacité variables, servant à contenir diverses substances, très souvent des liquides et des ingrédients plus ou moins solides. Un pot oblong, en terre brune, verni, (...) bordé d'une frange de cendre, et au fond duquel tombait le café (BALZAC, E. Grandet, 1834, p.103). Puis elle avait sorti de son tiroir personnel (...) une série de petits pots cylindriques et de pinceaux minces (BUTOR, Passage Milan, 1954, p.21). V. égueulé ex. 1.
Bruit de pot fêlé (méd.). V. bruit A 2 b.
SYNT. Pot d'argile, de cuivre, d'étain, de faïence, de fer, de grès, de majolique, de porcelaine, de terre; pot en cuivre, en grès, en terre; pots de pharmacie; pot cassé, ébréché, fêlé, vide, plein, rempli; pots alignés; grand, gros, petit, vieux pot; anse, bec, couvercle, fond d'un pot; cul d'un pot de terre; fromage en pot; remplir, vider, casser, renverser un pot.
1. Pot à + subst. désignant le contenu. Pot fait pour, destiné à contenir quelque chose. Pot à beurre, à colle, à confiture(s), à moutarde. Vers neuf heures, les peintres se montraient avec leurs pots à couleur (ZOLA, Assommoir, 1877, p.496).
Pot à lait, pot au lait. Bidon en métal muni d'un couvercle et servant à transporter le lait frais; cruche à anse servant à servir le lait sur la table. Milliquet (...) retournait traire, et vint chercher le pot à lait (RAMUZ, A. Pache, 1911, p.226). J'aurai, un matin, à l'aube, remis d'aplomb le couvercle de son pot au lait (GIRAUDOUX, Intermezzo, 1933, III, 4, p.192). Au fig., vx. V. lait I B 2 a.
Pot à eau
Récipient à anse et à bec servant à verser l'eau pour la toilette. Un vieux meuble à tablette de bois sur lequel était un pot à eau dans sa cuvette et tous les ustensiles nécessaires pour se faire la barbe (BALZAC, Goriot, 1835, p.149).
Récipient à anse et à bec servant à verser l'eau à table. Sur la table de la cuisine (...) il y avait un pot à eau, un pot d'eau claire et le blond soleil tout pâle qui y jouait (GIONO, Regain, 1930, p.223).
Rem. La constr. pot à + art. déf. est vieillie ou région.: Une pièce à deux lits, avec deux commodes supportant deux pots à l'eau dans des petites cuvettes ovales (FLAUB., Bouvard, t.2, 1880, p.118).
Pot à tabac. Récipient à ventre arrondi et à couvercle servant à contenir le tabac pour la pipe. Il ouvre le pot à tabac pour rouler une cigarette (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.84).
P. anal., fam. Personne replète et courte sur jambes. Max!... Tu le reconnais (...). Le pot-à-tabac, près d'lui, c'est Henri (H. BAZIN, Mort pt cheval, 1949, p.50). En empl. adj. Un peu boulot, un peu pot à tabac, mais bon pied bon oeil (ARNOUX, Paris, 1939, p.219).
Pot(-)au(-)noir
Vx. Boîte à cirage. (Ds LITTRÉ).
Vx. [Au jeu de colin-maillard] Gare le pot au noir! [Pour avertir celui qui a les yeux bandés qu'il risque de se heurter contre qqc.] Celui que ce ruban privoit de la lumière Se plaçoit au milieu (...) Le pauvre aveugle alors, se retournant soudain, Sans craindre pot au noir, jette au hasard la patte (FLORIAN, Fables, 1792, p.62).
Au fig. Situation difficile et dangereuse, dont on ne peut se dépêtrer. Synon. gêne, infortune, mélasse (fam.), misère, mouise (pop.), panade (pop.), pétrin (fam.), purée (pop.). Gare le pot au noir; car il est ami du préfet, et une démarche offensive... (BALZAC, Annette, t.3, 1824, p.92). Je ne vois que la guerre pour me tirer du pot au noir où je me suis fourré sans savoir ce que je faisais (STENDHAL, L. Leuwen, t.1, 1835, p.129).
MAR., AÉRON. ,,Ceinture de basses pressions équatoriales, s'étendant sur des régions chaudes, humides et peu venteuses qui reçoivent, sous forme d'orages quasi quotidiens, de fortes précipitations`` (Hydrol. 1978). Il existe sur l'océan trois régions des brumes, une équatoriale, deux polaires; les marins leur donnent un seul nom: le pot au noir (HUGO, Travaill. mer, 1866, p.132).
Pot (à moineaux). ,,Pot de terre attaché à une fenêtre afin que les moineaux y viennent faire leurs nids`` (LITTRÉ). Les pots ne servent guère qu'à les multiplier [les moineaux], car on les visite le plus souvent quand la couvée est partie; l'expérience l'a prouvé depuis longtemps (GRESSENT, Potager mod., 1863, p.952).
2. Pot de + subst. désignant le contenu. Pot rempli de quelque chose, contenant effectivement ou habituellement quelque chose. Olympe allait acheter une livre de cerises ou un pot de fraises (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p.112):
1. ... elle retrouvait maints bibelots familiers: la boîte de cristal dans laquelle étaient les épingles, les flacons de lait d'amande, les pots de crème...
DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.267.
SYNT. Pot de beurre, de confiture, de miel, de rillettes, de saindoux; pot de moutarde, de sel; pot de bière, de cidre; pot de colle; pot de fard, de pommade; pot de peinture.
Rem. 1. Pot de peut désigner un récipient vide, destiné à contenir quelque chose, où l'on met habituellement quelque chose. Pot de confiture, de moutarde, de yaourt, de fleurs. La Louise récurait un pot de lait avec des orties devant le portail (POURRAT, Gaspard, 1931, p.85). 2. Pour des crèmes glacées on emploie pot, p.oppos. à cornet selon la nature du contenant. V. cornet III A 4 a rem.
Pot de colle (au fig.). V. colle B 2 b.
Pot (de fleurs), pot à fleurs (vx). Récipient, souvent en terre cuite, servant à la culture de plantes diverses, ornementales ou non. Plante en pot; pot de jacinthe, de réséda, de violettes. Coupeau reparut, avec deux pots, un sous chaque bras, une giroflée et une balsamine (ZOLA, Assommoir, 1877, p.572). Un voyageur pressé (...) escalade la plate-forme avec (...) un gros palmier dans un pot (VOGUË, Morts, 1899, p.287). Des débarras encombrés de brouettes, d'outils rouillés et de pots de fleurs brisés (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p.99).
P. anal., p.plaisant. Enfant de choeur ou ecclésiastique assistant à un office, sans y participer directement comme acteur de la liturgie. À la messe, dans sa Normandie natale, au début des années 50, Serge Hureau faisait le «pot de fleurs» (...), Serge Hureau adorait sa robe rouge à surplis de dentelles (L'Événement du Jeudi, 13-19 déc. 1984, p.84).
Pot (de chambre), pot à pisser (vx), pot de nuit (rare). Récipient évasé, à anse, servant aux besoins naturels. Synon. (lang. soignée) vase de nuit. Vider un pot, mettre un enfant sur le/son pot. Quand il fallait encore te moucher, quand il fallait encore te tenir sur le pot (RAMUZ, A. Pache, 1911, p.262).
P. métaph. ou au fig. Lieu d'une région où il pleut le plus. Une vraie pluie des environs de Rouen, ce pot de chambre de la France (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Mlle Fifi, 1881, p.154). Vézelize qu'on appelle (il faut bien accepter le fort goût lorrain) le pot de chambre de la Lorraine (BARRÈS, Cahiers, t.3, 1904, p.34).
Pot de peinture (au fig.). V. peinture I A.
3. Région. (Lyonnais). Mesure de capacité pour le vin, équivalant à 46 centilitres; p.méton., contenu de cette mesure. Au douzième «pot» le patron régalait du treizième (Le Monde dimanche, 18 juill. 1982, p.VI, col. 2).
4. Expr. et loc. fig. fam.
♦(Adj.) + comme un pot. Très, complètement. Bête comme un pot (v. bête2 A 4 a); ignorant comme un pot (v. ignorant II B 1 a expr.); sourd comme un pot. Baveux comme un pot à/de moutarde. V. baveux I A loc.
Chanter, parler comme, avoir une voix de pot casséêlé (vx). Avoir une voix enrouée. Une femme d'une soixantaine d'années (...) «chantant comme un pot fêlé», dit la lettre (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.598).
(Vieux) pot! [Terme d'injure] Imbécile. À toute volée, elle gifla Berthe. —Tiens! Tu m'embêtes, à la fin!... Quel pot! (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p.37). En empl. adj. Ils [des amis] ont dû se dire: Ce pauvre Léautaud n'est vraiment pas souvent en train —ou bien: Ce pauvre Léautaud, est-il pot! (LÉAUTAUD, Journal littér., 1, 1902, p.45).
Être un pot sans anse(s). Être difficile, pointilleux. Il [un prisonnier] ne parla pas plus que la veille (...). C'était un pot sans anses, je ne savais par où le saisir (MORAND, Dern. jour Inquis., 1947, p.221).
Faire le pot à deux anses. V. anse A.
(C'est) le pot de terre contre le pot de fer. [P. allus. à LA FONTAINE, Fables, V, 2] La lutte du plus fort contre le plus faible, celui-ci étant toujours écrasé. Ah! me dit-il, n'est-ce pas, M. le maire! pot de fer et pot de terre... Il y avait grand'raison; car il ne fait point bon cosser avec telles gens (COURIER, Pamphlets pol., Gazette du village, 1823, p.187).
Découvrir le pot aux roses. V. découvrir II A 3 a au fig.
Payer les pots cassés. V. casser I A 1 proverbes.
Les pots fêlés sont ceux qui durent le plus longtemps. V. fêlé II A loc.
Ce n'est pas par là que le pot s'enfuit (vx). ,,Ce n'est pas là que gît la difficulté`` (Ac. 1835).
Dans les petits pots les bons onguents (proverbe). Les personnes de petite taille peuvent posséder de hautes qualités morales. (Ds REY-CHANTR. Expr. 1979).
Mettre les petits pots dans les grands (vx). Préparer un déménagement. Au fig. Synon. de mettre les petits plats dans les grands. Il y aura le meilleur dîner (...). On met les petits pots dans les grands, et tout est par places dans la cuisine (BALZAC, Rabouill., 1842, p.454).
Être toujours parmi les pots et les plats (vx). ,,Être toujours dans les dîners`` (LITTRÉ).
On lui en garde dans un petit pot (vx, p.iron.). ,,Il a de vaines prétentions`` (LITTRÉ).
En deux (trois, cinq) coups de cuiller à pot.
B.P. méton.
1. Contenu d'un tel récipient. Verser un pot d'eau, un pot de chambre sur la tête de qqn; acheter, manger, vider (tout) un pot de miel, de crème, de confiture(s); manger un pot de yaourt; un plein pot, à plein(s) pot(s). Dire que, depuis le matin, Monsieur Homais, ils ont peut-être fait quinze parties et bu huit pots de cidre! (FLAUB., Mme Bovary, t.1, 1857, p.84). Elles firent (...) de la purée de pommes de terre au lait, et en servirent un plein grand pot. Les deux voyageurs se jetèrent dessus (POURRAT, Gaspard, 1925, p.239).
2. Absolument
a) Contenu d'un récipient à boire. Boire un pot. Marie Héring (...) observant ces choses (...) en vidant un pot à la santé des braves (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p.59).
Au plur., au fig., vieilli. Excès de boissons alcoolisées, en particulier de vin. Noyer son souci dans les pots. Quand le coeur est sans foi, que faire de la vie? (...) Comme un ivrogne mort l'enfouir dans les pots (BARBIER, Ïambes, 1840, p.65).
b) Familier
) Consommation que l'on prend à plusieurs, notamment dans un café. Synon. verre. Prendre un pot. Eh! bonhomme! cria-t-il, offres-tu un pot? Des semaines que tu nous assistes à te tourner les pouces pendant que nous trimons (ARNOUX, Juif Errant, 1931, p.189). On n'appareillait qu'à minuit. J'avais le temps (...) d'aller boire un pot avec cette grosse pute de Rij qui m'avait fait avoir une chambre à l'oeil Chez Julia (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.88).
) P. méton. Réunion amicale ou festive où l'on offre des rafraîchissements, des boissons. Pot de l'amitié; pot d'accueil, d'adieu; être invité à un pot. (Dict. XXes.).
C.En partic.
1. Vieilli. Marmite servant à faire bouillir les aliments, la viande et ses légumes. Légumes du pot; mettre le pot sur le feu; cuire, mettre la poule au pot; écumer, saler le pot. Elle alluma le feu et mit les légumes au pot, comme il était dit sur la lettre (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p.41):
2. MATTIA: (...) tous les matins, avant de sortir, il [Garofoli] met dans la marmite la viande et des légumes (...) et je n'ai plus qu'à faire bouillir le pot...
MALOT, Sans fam., 1878, p.308.
2. a) Expressions
Pot à oille. Pot-bouille. Cuiller à pot. V. cuiller A 1 a. Croûte au pot. V. croûte A 2. Poule au pot.
Soeur du pot (vx). Religieuse dans un hôpital; fille de la Charité. Puisque demoiselle Marie est la gouvernante de céans [du presbytère], dit une soeur du pot (VIDOCQ, Mém., t.4, 1828-29, p.183).
b) Loc. verb., au fig., fam.
Écumer le pot. V. écumer B 1.
(Dîner, recevoir) à la fortune du pot. V. fortune B 1 b . Synon. à la bonne franquette.
Courir la fortune du pot. V. fortune B 1 b rem.
Tourner autour du pot
Ruser pour obtenir un avantage. Vous n'apprendrez désormais rien de moi, inutile de ruser. Agissez donc à votre guise, de votre côté, librement. Pourquoi tourner autour du pot: vous ressemblez à un gros chat noir (BERNANOS, Joie, 1929, p.654).
User de circonlocutions, ne pas s'expliquer clairement au lieu d'aller droit au fait. Richard parlait à mots couverts, mais avec la peur d'aborder le sujet de sa visite. (...) Il mentait, il tournait autour du pot (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.459).
C'est dans les vieux pots qu'on fait les bonnes soupes (proverbe). ,,Les personnes âgées, expérimentées, travaillent mieux, font mieux`` (REY-CHANTR. Expr. 1979).
Vieux
Être au pot de qqn. Vivre aux frais de quelqu'un. P. anal. Giovan, provisoirement, lui donna le pot et le logis (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.153).
Faire bouillir le pot (de qqn). Assurer la subsistance, pourvoir à la nourriture. Synon. usuel faire bouillir la marmite. (Dict. XIXe et XXes.).
Être à pot et à rôt avec/chez qqn. Vivre familièrement sous le toit de quelqu'un ou en sa compagnie. —Ont-ils été heureux en ménage? —(...) oui et non, autant qu'on peut le présumer, car vous pensez bien que, nous autres, nous ne vivions pas à pot et à rôt avec eux! (BALZAC, Autre ét. femme, 1842, p.419). Dire que je l'ai si longtemps abrité sous mon toit (...) qu'il vivait ici à pot et à rôt (MORAND, Flagell. Séville, 1951, p.303).
D.Spécialement
1. Pot(-)à(-)feu
a) ARCHIT. Ornement en forme de vase surmonté d'une flamme, caractéristique de l'art classique. L'ancienne église des Barnabites (...). Sur la façade, composée de deux ordres classiques, ornée de consoles renversées et de pots à feu (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p.3).
b) ARTILL., vx. Vase contenant des artifices qu'on lance pour éclairer l'ennemi. Les bombardements qui ont labouré ces deux façades ne les ont pas ravagées toutes les deux de la même manière (...). Ni Hercule, ni Minerve, ni Hébé, n'ont été touchés. Les boulets et les pots-à-feu se sont croisés, sans les atteindre (HUGO, Rhin, 1842, p.331).
c) PYROTECHNIE. Cylindre servant à lancer des bombes d'artifices et des garnitures. Une longue file de voitures attendait en face du perron, où les derniers lampions s'éteignaient (...). Des fumées montaient çà et là, tout droit, de pots à feu demi-éteints (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.29).
2. AUTOMOB. Pot d'échappement. Tuyau à arcanes, à l'arrière d'une voiture, d'une moto, servant à détendre les gaz d'échappement du moteur et à en amortir le bruit. Synon. plus rare silencieux (d'apr. DEW. Technol. 1973).
3. IMPR., PAPET.
a) (Format) pot. Papier écolier de format 31 x 40 cm, portant un pot en filigrane. Tableau des (...) papiers de France (...). Dénominations (...). Grand aigle (...) Cartier grand format (...) petit format (...) Pot en cartier ordinaire (MAIRE, Manuel biblioth., 1896, p.376).
b) Papier pot. Papier blanc entrant dans la fabrication des cartes à jouer, du côté des figures et des couleurs; papier blanc ordinaire format écolier. Le colombier, le papier pot, (...) furent ainsi nommés (...) du pot, enfin du filigrane marqué au milieu de la feuille (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p.117).
4. a) VERRERIE. Pot (à cueillir). Creuset du souffleur recevant le verre en fusion. Pots de verrerie. Pendant longtemps, on a utilisé exclusivement des pots ou creusets (Cl. DUVAL, Verre, 1966, p.46).
b) Synon. de chaufferette. V. gueux D 1 ex. de DU CAMP, Hollande, 1859, p.30.
II. Arg., pop.
A. —Chance. Synon. bol (pop.), veine (fam.). Avoir du pot; manque de pot! [Le policier:] Ça serait un coup de pot inouï que ce Roger et ce Bibi viennent cette nuit à leurs domiciles. Une chance sur mille (LE BRETON, Razzia, 1954, p.163). Ça alors (...) je manque vraiment de pot. Avec toutes ces bagnoles, faut que vous ayez choisi justement la mienne (QUENEAU, Zazie, 1959, p.152).
B. —1. Postérieur. Synon. fesses, popotin (pop., fam.). Elle avait un pot admirable, pas seulement une jolie figure... un pétard tendu, contenu, pas gros, ni petit, à bloc dans la jupe, une fête musculaire... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.274).
Se manier/magner le pot (le plus souvent à l'impér.). Se dépêcher. Synon. se magner le train (pop.). Faut qu'elle se manie le pot (...) parce que nous autres, on ne peut pas attendre (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.53).
2. P. méton., trivial. ,,Anus`` (CELLARD-REY 1980).
Casser le pot. Sodomiser. Ce qu'elle avait voulu dire par la phrase interrompue [me faire casser...] dont j'aurais voulu savoir quelle eût été la fin. Et tout d'un coup deux mots atroces (...) tombèrent sur moi: «le pot» (PROUST, Prisonn., 1922, p.339).
En avoir plein le pot (au fig.). Être excédé (ESN. 1966). Synon. en avoir plein le cul (trivial), ras le bol (fam.).
Occupe-toi de ton pot (au fig.). Occupe-toi de ce qui te regarde. (Ds CELLARD-REY 1980). Synon. occupe-toi de tes fesses (vulg., v. fesse A 1 b ), de tes oignons (fam., v. oignon A 2 c).
C.Arg. de l'École Normale Supérieure. Réfectoire; économe. À l'ordinaire, ces scènes orageuses éclataient à l'heure du pot. Le pot c'était le réfectoire, et le réfectoire était l'endroit où se manifestait la vie collective de l'École (THARAUD, Péguy, 1926, p.68). Bref, tous ces jobards sont entrés en ébullition contre le Pot —qu'hier encore ils appelaient M. l'Économe (ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, t.1, Les Amours enfantines, Paris, Flammarion, 1973 [1932], p.336). Allons toujours bouffer au pot de l'école (MAGNANE, Bête à concours, 1941, p.263).
D.Vx. Pot en tête. Casque de sapeur du génie. Le sapeur, qui, le front couvert d'un pot en tête, la poitrine garantie par une cuirasse (...) devient tirailleur (E. DE LA BÉDOLIERRE, Français peints par eux-mêmes, L'Armée, t.5, 1842, p.90).
E.Vx. Cabriolet. [Il] nous a laissé le pot [Cabriolet] et le gage [Cheval] (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t.7, 1844, p.9).
Rem. Pot, subst. masc., arg. de la drogue (notamment au Canada). Synon. de marijuana. Monsieur Moulin m'a dit que vous fumiez du pot... Vous ne traficotez pas un peu dans la mari[huana] (...) par hasard? (M. CABAY-MARIN, Grande ville, Montréal, C.K.V.L., 1975, p.62).
Prononc. et Orth.:[po]. Homon. pot2. Att. ds Ac. dep. 1694. Liaison de t dans des expr. métaph., des loc. phraséologiques ou des comp. désignant un outil: pot(-)aux(-)roses, pot-au-feu, pot au lait [-], [poto]; même prononc. au plur. (comparez avec pot à bière, pot à confiture, etc. [poa-]. Dans ce type d'expr.: tendance à utiliser le trait d'union mais les hésitations sont nombreuses. Gén. pot-au-feu, pot-de-vin, pot-pourri (sauf ds Ac. et LITTRÉ), pot-bouille mais pot aux roses (LITTRÉ, Lar. Lang. fr.) et pot(-)aux(-)roses (ROB.); au fig. pot à tabac (Lar. Lang. fr.) et pot-à-tabac (supra docum.); pot au lait (LITTRÉ, ROB., Lar. Lang. fr.). Plur., variabilité aux 2 termes pour les comp. à 2 élém.: des pots-pourris, des pots-bouilles, au 1er terme pour ceux à 3 élém.: des pots-de-vin (exception: des pot-au-feu). Prop. CATACH-GOLF. Orth. Lexicogr. Mots comp. 1981, p.155: ,,liberté des termes et soudure pour les mots anc. ou bien assimilés: potaufeu. Pour ce dernier mot, régularisation du plur.: des pots au feu ou potaufeux``. Noter ds docum. un ex. de soudure pour potbouille. V. le détail des mots. Étymol. et Hist. I A 1 a) ) 1re moitié du XIIes. métaph. (Psautier Oxford, 59, 8 ds T.-L.: Moab le pot de la meie esperance [Moab, olla spei mea, Ps. 59, 10 ds BLAISE Lat. chrét.]); 1160-74 pos, plur. «récipient de ménage» (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 2309); ) 1176-81 pot de (vin) (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 592-593); ) ca 1286 pot a(eve) (Anc. Gloss. fr., ms. BN lat. 8246, 14 ds T.-L.); b) ) 1542 pot à boucquetz (Insinuations du Châtelet de Paris, n° 574 ds Fonds BARBIER); ) 1625 potz plur. «vase d'argile rempli de terre dans lequel on cultive des plantes» (PEIRESC, Lettre du 27 sept. ds Lettres, éd. Ph. Tamizey de Larroque, t.6, p.285); c) pot à tabac ) 1751 «flacon dans lequel le fumeur garde son tabac» (L. DUVAUX, Livre-journal, Paris, Société des bibliophiles fr., 1873, t.2, p.76, § 734); ) 1884 fig. (VILLATTE Parisismen); 2. a) 1418 «vase de nuit» (Lettre de rémission, oct. d'apr. HAVARD); b) 1466 pot à pissier (Arch. Nord B 1691, fol. 110 v° ds IGLF); c) 1542 pot de chambre (Insinuations du Châtelet de Paris, n° 574 ds Fonds BARBIER); 3. a) 1668 «contenu d'un pot» (LA FONTAINE, Vie d'Esope ds OEuvres, éd. H. Régnier, t.1, p.40: vider les pots [de vin]); b) ) 1906 «repas; banquet annuel des anciens élèves de Normale Supérieure» (d'apr. ESN.); ) 1909 prendre un pot (arg. des étudiants, ibid.). B. 1. Ca 1180 nus ad le pot descovert (HUE DE ROTELANDE, Ipomedon, éd. A. J. Holden, 2358); ca 1330 [ms.] je ... descouverré le pot aus roses (Nouv. Rec. Fabliaux, II, 86 ds T.-L.); 2. 1609 payer les pots cassez (RÉGNIER, Satyres, XI, 350, éd. G. Raibaud, 1982, p.147); 3. a) av. 1720 sourd comme un pot (HAMILTON, Quatre Facardins, éd. 1730, p.34); b) 1737 être plus bête qu'un pot, qu'une cruche (CAYLUS, Hist. de Guillaume ds OEuvres badines, Paris, Visse, t.10, p.20). II. A. 1. Ca 1200 en pot «(bouilli, préparé) dans le pot» (Renart, éd. E. Martin, XI, 228: capons en pot); 2. 1240-80 «marmite servant à faire cuire les aliments» (BAUDOUIN DE CONDÉ, Dits et contes, 374, 3040: pot à fu, v. aussi FEW t.9, p.270a, note 2); 3. 1690 volaille au pot (FUR.). B. 1. Ca 1350 se vont [les praicheurs] entour le pot (GILES LE MUISIT, Poésies, II, 37 ds T.-L.); 2. 1538 tourner autour du pot (EST. d'apr. FEW t.9, p.264b). III. Techn. A. 1626 [éd.] pot à feu «récipient en fer rempli d'artifices dont on se sert dans les sièges» (A. D'AUBIGNÉ, Hist. univ., t.3, p.420). B. 1892 pot d'échappement (Portefeuille économique des machines, de l'outillage et du matériel, col. 154 ds Fr. mod. t.43, 1975, p.53). IV. Arg. 1. 1896 «postérieur» (arg. des ouvriers d'apr. ESN.); 1920 [éd.] «anus» (BAUCHE, Lang. pop., p.264, v. aussi casser le pot); 2. a) 1925 il a le pot «il a de la chance» (arg. des voyous d'apr. ESN.); b) 1926 il a du pot «id.» (ibid.); c) 1928 pas de pot! (LACASSAGNE, Arg. «milieu», p.165). Même mot que le b. all. et néerl. pot. Prob. d'un précelt. pott- «pot», introduit en Gaule par les Francs qui ont dû empr. le mot lorsqu'ils se sont établis à Trèves (cf. le nom propre Pottus, que l'on rencontre fréq., comme nom de potier, sur les objets de poterie de la région de Trèves. Le mot désignant l'objet avait été employé comme dénomination hypocor. du fabricant). V. FEW t.9, pp.269b-270a et BL.-W.2-5. Pour le sens IV 1, cf. aussi pot à moutarde (1488) et pot à crottes (1654) d'apr. ESN. Bbg. QUEM. DDL t.4, 22.
II.
⇒POT2, subst. masc.
JEUX DE SOCIÉTÉ
A. —Aux billes, à la balle, trou creusé dans le sol par les joueurs et servant de cible ou de repère. La partie de six balles consiste en six billes que le joueur tient dans le creux de la main droite et dont il est nécessaire d'envoyer deux, quatre ou six dans un trou en terre qu'on appelle le pot (CHAMPFL., Souffr. prof. Delteil, 1853, p.43).
B.Arg. (des joueurs). Talon où les joueurs peuvent puiser. Aller au pot, fouiller au pot. Voir DELVAU 1867.
C. —À certains jeux d'argent comme le poker, totalité des enjeux. Tous ces gars ne parlent guère mais jouent gros. Sur un coup de pot, net et sans bavure, assez coquet, il y a même un très grand silence (GIONO, Gds chemins, 1951, p.126). Le coup, (au poker), était de 30000. Il ne sourcilla pas en perdant le pot, ramassé par le Bordelais (LE BRETON, Rififi, 1953, p.13).
Prononc.:[po]. Homon. pot1. Étymol. et Hist.1. 1765 «trou que les enfants creusent dans la terre pour jouer aux billes, à la balle» (Encyclop. t.13, p.177b); 2) 1867 aller au pot, fouiller au pot (DELVAU, p.9); 3. 1901 «somme prélevée par le tripot» (d'apr. ESN.); 4. 1951 «total des enjeux d'une partie» (GIONO, loc. cit.). Empr. au m. néerl. pot att. au sens 1, issu de pot «pot, marmite», v. pot1. Le sens 4 est déjà att. en 1927-31, en wallon (v. B. du dict. wallon, t.16, p.32).
STAT.Pot1 et 2. Fréq. abs. littér.: 1714. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 1345, b) 3215; XXes.: a) 3689, b) 2199.

pot [po] n. m. (Le t ne se lie que dans des expressions (un pot à lait [pɔtalɛ], le pot aux roses [pɔtoʀoz]) qui gardent la même prononciation au pluriel; mais on dit : un pot à moutarde [poamutaʀd], des pots à moutarde [pozɑmutaʀd], ou plus souvent, [poamutaʀd]).
ÉTYM. 1155; du lat. vulg. pottus, potus (cf. Du Cange), d'origine préceltique, sur un rad. pot- exprimant la rondeur. → Potelé.
———
I
1 Récipient de ménage, destiné surtout à contenir liquides et aliments. Vase. || Pot de fer, de cuivre, d'étain; de faïence, de grès, de porcelaine, de terre ( Poterie; ollaire); de verre… (→ Lessive, cit. 1; oblong, cit. 1). || Le Pot de terre et le Pot de fer (La Fontaine, → cit. 3 ci-dessous). || Pot rond ( Boulier, régional), cylindrique, évasé. || Anse, bec, couvercle d'un pot. || Cul (cit. 17) d'un pot de terre.
1 La jeune fille qui nous donna à boire dans un de ces charmants pots d'argile poreuse qui font l'eau si fraîche (…)
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 148.
tableau Noms de récipients.
Pot à…, destiné à contenir telle ou telle chose et fabriqué, disposé pour cet usage. || Pot à beurre (beurrier), à câpres (câprière), à confitures (→ Gelée, cit. 6), à moutarde (moutardier), etc. ( aussi Emballage).Pot à eau [pɔtao] (1256), servant à la toilette (→ Ébrécher, cit. 6; égueuler, cit. 1; manier, cit. 20). || Cuvette et pot à eau.Pot à lait [pɔtalɛ] ou [pɔale] (1636) : bidon de métal dans lequel on transporte le lait; récipient dans lequel on sert le lait sur la table.Pot au lait [pɔtolɛ] (1546) : pot qui contient habituellement du lait. || La Laitière (Perrette) et le Pot au lait, fable de La Fontaine (→ Coussinet, cit. 1).Pot à tabac [poataba], où le fumeur garde son tabac (→ Gipsy, cit. 1). || Être gros, court comme un pot à tabac. — ☑ Fig. Un petit pot-à-tabac : un petit gros. || Un de ces pots-à-tabac à face humaine (→ Gros, cit. 5).
1.1 (…) malgré ses cheveux rouges, son châle de tireuses de cartes et son allure de pot à tabac, Mme Suzy réussit(-elle) à donner l'illusion qu'elle a toujours vingt ans.
F. Mallet-Joris, le Jeu du souterrain, p. 149.
Pot de…, contenant (telle chose). || Pot de beurre (→ Galette, cit. 2), de confiture (cit. 1), de marmelade (cit. 1). || Pot d'eau chaude (→ Inconfort, cit. 1). || Pot de colle.REM. Cependant, on dit souvent pot de yaourt, pot de fleurs, même si ces récipients sont vides. — Pots décoratifs. Vase; potiche.Pots de pharmacie (→ Manchette, cit. 2). aussi Potard. || Pot de pommade (→ Flamboyer, cit. 5).
2 (…) elle ne manquait pas (…) de recueillir la gelée de volaille dans les pots à confitures (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 37.
Spécialt. (En parlant des pots contenant une boisson). Chope, verre. || Pot à bière (→ 1. Boire, cit. 3). || Pot de bière, de vin (→ Devant, cit. 2). aussi Pot-de-vin.Absolt. || Vider un pot. || Humer le pot (vx). || Noyer son souci dans les pots (→ Allégresse, cit. 4; et aussi ci-dessous, 4.).
(XVIIe). Vx. || Pot à fleurs (→ Encadrer, cit. 2). Mod. || Pot de fleurs (→ Demoiselle, cit. 6; patio, cit. 1), se dit de récipients en poterie, que l'on remplit de terre et dans lesquels on fait pousser des plantes ornementales. || Plantes, fleurs dans des pots (→ Gras, cit. 37), en pots ( Dépoter, empoter, rempoter). || Pots et jardinières de fleurs. || Pot recouvert d'un cache-pot.Par anal. || Pot de fleurs : casque de tranchée (Dauzat, l'Argot de la guerre); chapeau rappelant la forme du pot de fleurs.
Agric. || Pot à graines. Germoir.Pot à moineaux, à oiseaux ( Boulin).
Pot servant de chaufferette. Couvet (→ Potin, II., étym.).
Allus. littér. Le Pot de fer et le Pot de terre.
3 Le pot de fer proposa
Au pot de terre un voyage (…)
Mes gens s'en vont à trois pieds,
Clopin clopant, comme ils peuvent,
L'un contre l'autre jetés,
Au moindre hoquet qu'ils treuvent (trouvent).
Le pot de terre en souffre : il n'eut pas fait cent pas
Que par son compagnon il fut mis en éclats,
La Fontaine, Fables, V, 2.
4 (…) que peut une parente pauvre contre toute une famille riche ?… Ce serait l'histoire du pot de terre contre le pot de fer.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 226.
Loc. Faire le pot à deux anses. — ☑ Avoir une voix de pot cassé, fêlé, une voix cassée, enrouée. — ☑ Payer les pots cassés : réparer les dommages qui ont été faits (→ Grabuge, cit. 1). || Je ne veux pas payer les pots cassés, faire les frais d'une situation compromise. — ☑ Dans les vieux pots, les bons onguents. — ☑ Mettre les petits pots dans les grands (vx) : mettre en ordre avant de déménager; mettre les petits plats dans les grands. — ☑ Être bête, sourd comme un pot.
5 Elle était bête comme trente six mille pots et sale à répugner une paroisse (…)
Zola, Pot-Bouille, t. II, XVIII.
(XIIIe). Pot aux roses [pɔtoʀoz]. || Découvrir le pot aux roses.REM. Dans cette expression figurée, le sens de pot aux roses reste obscur. Littré donne l'explication devenue traditionnelle de « pot dans lequel on met les roses, l'essence de rose ». On écrit aussi pot-aux-roses.
6 Nous pensons ne pas nous tromper en disant ici que la locution repose sur la métaphore : découvrir, « dévoiler, révéler »; puis sur la remétaphorisation : découvrir le pot, le pot étant par excellence l'objet muni d'un couvercle; enfin sur l'amplification hyperbolique : découvrir le pot aux roses, le pot aux roses apparaissant (…) comme l'instrument d'une préparation particulièrement secrète, sans qu'il soit possible d'en définir la nature exacte (…)
Pierre Guiraud, les Locutions franç., p. 62.
7 Au cas où le pot aux roses serait découvert et où je serais accusé de vol (…)
F. Mauriac, le Nœud de vipères, XIV.
8 Je me serais peut-être racheté, n'est-ce pas ? si je lui avais discrètement fait connaître mon rôle de l'an dernier, dans la découverte du « pot-aux-roses ».
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XII, XXIII, p. 251.
Pot au noir [pɔtonwaʀ] (au sens propre, attesté seulement en 1869, Littré : « récipient où l'on met le cirage ») : situation inextricable et dangereuse (→ La bouteille à l'encre). || Tomber dans le pot au noir (cf. Saint-Simon, in Littré).Spécialt. Région de brumes opaques, redoutée des navigateurs, des aviateurs. || Le Pot-au-Noir, le pot-au-noir.
8.1 En relevant l'indication des latitudes, nous vîmes que nous étions arrivés à ce point de la mer, oléagineuse vraiment, que les marins appellent Pot-au-Noir, à cause de sa tranquillité.
Gide, le Voyage d'Urien, in Romans, Pl., p. 41.
9 (…) lorsque Mermoz, pour la première fois, franchit l'Atlantique Sud en hydravion, il aborda, vers la tombée du jour, la région du Pot-au-Noir. Il vit, en face de lui, se resserrer, de minute en minute, les queues de tornades (…) puis la nuit s'établir (…) Et quand, une heure plus tard, il se faufila sous les nuages, il déboucha dans un royaume fantastique.
Saint-Exupéry, Terre des hommes, I.
Pot à feu : vase décoratif surmonté d'une flamme et servant d'ornement en architecture. || Pots à feu décorant une corniche, une balustrade.
10 Nous nous trouvions devant une grande maison carrée, au toit plat recouvert de tuiles, posée au milieu des champs, entre quatre socles que surmontaient des pots à feu.
Émile Henriot, le Diable à l'hôtel, XXVIII.
Fam. Pot de colle : importun, personne ennuyeuse, « collante ». || Quel pot de colle !
10.1 Elle reste. C'est la glu. Le papier tue-mouches. Le scotch en rouleaux (…) Le lézard vert, qui ne lâche que si on lui coupe la tête. (…)
Elle reste. Qu'est-ce qu'il faut que je fasse pour me dépêtrer de toi ? Regardez-moi ce pot de colle que je traîne aux fesses ?
Christiane Rochefort, le Repos du guerrier, I, V, p. 103.
2 (XIIIe, en pot « bouilli »; opposé à rôti). Vx. Marmite servant à faire cuire les aliments (et, spécialt., à faire bouillir la viande). → Cuire, cit. 2. || Mettre le pot au feu. Pot-au-feu. || Viande cuite au pot. Potage (vx). || Pot à oille.Par ext. Aliments préparés dans le « pot »; cuisine, nourriture ordinaire. || Mettre, faire le pot, son pot (Saint-Simon, in Littré). aussi Pot-bouille, pot-pourri.
11 Que de brûler ma viande, ou saler trop mon pot.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
12 Et, dans ce vain savoir, qu'on va chercher si loin,
On ne sait comme va mon pot, dont j'ai besoin.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
Loc. mod. Mettre la poule au pot. || Poule au pot : poule bouillie. || Croûte au pot. || Cuiller à pot. Louche, pochon. — ☑ Loc. fig. et fam. En deux coups de cuiller à pot : en un tour de main.
13 Comme il est bon frère, il vole au secours des petits camarades et les remet d'aplomb, « en trois coups de cuiller à pot ».
G. Duhamel, Salavin, III, II.
(Vx). Loc. métaphorique et fig. Être au pot de qqn, vivre à ses frais.Faire bouillir le pot de qqn, le faire vivre, le nourrir (attesté en 1980, Actuel, p. 55).Être à pot et à rôt chez qqn, avec qqn, manger, vivre avec lui.Être à pain et à pot (même sens).Faire pot à part : agir séparément.
14 (…) vous êtes donc son cousin, que vous voilà dès le second jour à pot et à rôt avec lui (…)
Balzac, l'Initié, Pl., t. VII, p. 377.
Loc. mod. À la fortune (cit. 19) du pot. Fortune. — ☑ C'est dans les vieux pots qu'on fait les bonnes soupes : les gens âgés, les vieilles choses ont des qualités précieuses. — ☑ Tourner autour du pot (pour obtenir un morceau) : chercher quelque avantage d'une manière détournée, insidieuse. Par ext. Parler avec des circonlocutions, des détours (3.) sans oser aborder franchement le sujet (→ Barguigner, cit. 1; façon, cit. 53). || Languir (cit. 9) autour du pot.
Vx. Sœurs du pot : sœurs de charité.Argot d'école. Se dit à l'École normale supérieure du repas, ainsi que de l'économe.
15 (…) tous ces jobards sont entrés en ébullition contre le Pot — qu'hier encore ils appelaient M. l'Économe.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, III, p. 48.
3 (1542). || Pot de chambre : vase de nuit (→ Nécessité, cit. 11. — On disait aussi pot à pisser).Absolt. || Mettre un enfant sur son pot; aller au pot.
16 J'avais commencé dès Lyon à ne plus guère entendre le langage du pays, et à n'être plus intelligible moi-même. Ce malheur s'accrut à Valence, et Dieu voulut qu'ayant demandé à une servante un pot de chambre, elle mit un réchaud sous mon lit. Vous pouvez vous imaginer (…) ce qui peut arriver à un homme endormi qui se sert d'un réchaud dans ses nécessités de nuit.
Racine, Lettre à La Fontaine, 11 nov. 1661.
17 Je préfère, à mon pot de chambre qui me sert, un pot chinois, semé de dragons et de mandarins, qui ne me sert pas du tout (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, Préface, p. 32.
(1613). Vx. || Pot de nuit : vase de nuit.
4 Contenu d'un pot ( Potée). || Boire un pot de bière, manger tout un pot de confiture, de miel… — ☑ Absolt et fam. Boire, prendre un pot, un verre.
18 (…) elle mit la main sur une bouteille, dans laquelle sa mère avait délayé un vieux pot de confiture, de façon à fabriquer du sirop de groseille (…)
Zola, Pot-Bouille, t. I, II.
19 Le bon frère est entré tantôt au Petit-Bacchus, où il a bu deux ou trois pots qu'il n'a point payés (…)
France, la Rôtisserie de la reine Pédauque, II, Œ., t. VIII, p. 13.
20 Édouard propose de « prendre un pot », car il fait crédit aux vertus cordiales de l'alcool. Ils trinquent.
G. Duhamel, Salavin, III, XX.
(XXe; de prendre un pot; cf. « banquet, à Normale supérieure », 1906 [→ ci-dessus, I., 2.]). Réunion autour d'une boisson, notamment dans une collectivité professionnelle, pour célébrer un événement. Arrosage (B.). || Venez ce soir, il y a un pot.
5 (XIIe, Chrétien de Troyes). Anciennt. Mesure de capacité pour les liquides, valant deux pintes.
6 (1756, Encyclopédie). || Papier au pot : format de papier (qui porte un pot en filigrane).
7 Par anal. Vx. || Pot de tête, pot en tête : sorte de casque.
Techn. || Pot de pompe (vx) : cylindre.Pot à feu : sorte de pétard cylindrique.
Fam. Conduire, accélérer plein pot, en donnant toute la puissance (d'une automobile, d'une moto, etc.) → À pleins tubes.Par ext. || Il fonçait plein pot sur son vélo.
Trou dans le sol (dans certains jeux de billes, de balle…).
8 (1894). || Pot d'échappement : tuyau muni de chicanes qui, à l'arrière d'une voiture, d'une moto, laisse échapper les gaz brûlés après leur détente en amortissant le bruit. Silencieux.
20.1 Les machines ne sont pas comme ça. Elles sont brutales et bruyantes, elles ont des pots d'échappement, des orifices partout.
J.-M. G. Le Clézio, les Géants, p. 186.
9 L'enjeu, dans certains jeux d'argent (poker…). || Ramasser le pot. || Mettre une relance au pot. || Garder le pot pour le coup suivant, lorsque personne n'a gagné (faire « rempot »).
———
II
1 (1896). Vulg. Anus (cf. Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 340 : casser le pot à…).le dér. pop. Popotin. ☑ Se manier (ou magner) le pot : se dépêcher.
20.2 (…) de ma main gauche, la vigoureuse, je lui tripotais son petit corps, son ventre, son petit pot si nerveux, si dur, frémissant, le petit animal… à rebondir (…)
Céline, le Pont de Londres, p. 153.
20.3 (…) grouille-toi, fais fiça, magne-toi le pot, le popotin si tu préfères (…)
R. Queneau, Pierrot mon ami, Folio, p. 81.
2 (1925). Fam. Chance, veine.Avoir du pot. Bol.Un coup de pot.Manque de pot !, expression marquant le dépit. || Pas de pot !
21 Dis donc, j'ai eu du pot : du premier coup j'ai trouvé une chambre dans les beaux quartiers.
Sartre, la P… respectueuse, I, 2.
DÉR. Potage, potard, potée, poterie, potiche, potier, 1. potin. V. Potasser, potelle, 2. potin, potiquet.
COMP. Dépoter, empoter. Pot-au-noir, pot-aux-roses (V. à l'article). Pot-au-feu, pot-bouille, pot-de-vin, pot-pourri. Cache-pot, fouille-au-pot. V. Potache.
HOM. Peau.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pot — pot …   Dictionnaire des rimes

  • pot — POT. s. m. Sorte de vase de terre, ou de métal servant à divers usages. Pot de terre. pot de fer. pot de cuivre. pot de fayence. pot d argent. pot d étain. pot de grais. pot au lait. pot à boire. pot de chambre, ou pot à pisser. un pot à beurre.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pot — Pot, est un nom general à tout petit vaisseau d or, argent, cuyvre, estain, terre ou d autre matiere à mettre vin, eauë, ou autre liqueur à boire. Car il vient de {{t=g}}pinô{{/t}} verbe Grec, qui signifie boire, duquel descendent ces vocales,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Pot — Pot, n. [Akin to LG. pott, D. pot, Dan. potte, Sw. potta, Icel. pottr, F. pot; of unknown origin.] 1. A metallic or earthen vessel, appropriated to any of a great variety of uses, as for boiling meat or vegetables, for holding liquids, for plants …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pot — may refer to: Containers * Flowerpot, a container for growing plants * Cooking pot * Chamber pot * Pot (poker) * Pot glass, a kind of beer glass * Pot haircut, looking as though someone put a bowl on the head and cut off all the visible hair *… …   Wikipedia

  • pot — pot1 [pät] n. [ME < OE pott, akin to Du & Fr pot < ML pottus < VL potus, drinking cup < L, a drink < potare: see POTABLE] 1. a round vessel of any size, made of metal, earthenware, or glass, used for holding liquids, cooking or… …   English World dictionary

  • pòt — pot, pouet m. pot ; bocal ; godet. Pòt de confitura, pòt de vèire : pot de confiture ; bocal de verre. Pòt de posa raca : godet de noria. expr. A la fortuna dau pòt : à la fortune du pot. Destapar lo pòt a ròsas : découvrir le pot aux roses. voir …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Pot TV — is a web based video channel owned by Canadian cannabis activist Marc Emery. Gregory Williams is the manager of the station, who along with Marc Emery and Michelle Rainey, was arrested in July, 2005 by Canadian police at the request of the… …   Wikipedia

  • POT — bezeichnet: im englischsprachigen Raum umgangssprachlich THC haltige Drogen, siehe auch Drogenhanf im französischsprachigen Raum Kanne, Topf, Umtrunk beim Poker und einigen anderen Kartenspielen die von den Spielern insgesamt gemachten Einsätze.… …   Deutsch Wikipedia

  • pot — POT, poturi, s.n. Sumă rezultată din mizele strânse într un tur al unui joc de cărţi. – Din fr. pot. Trimis de oprocopiuc, 04.04.2004. Sursa: DEX 98  pot s. n., pl. póturi Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  POT poturi n …   Dicționar Român


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.